• Du Matriarcat au Patriarcat....

     

    Il y a des milliers d'années, dans le règne humain, le féminin était la puissance  planétaire.

    Les hommes et les femmes vénéraient la "Déesse", représentative de la nature, de la fécondité et de la communion avec les esprits.

    La déesse survivra jusqu'à 500 ans après JC en collaboration difficile avec le Dieu mâle unique,

     qui finira par prendre définitivement sa place.

     

     

     

    Avant cela des temples étaient érigés pour célébrer la déesse.

    A l'intérieur se regroupaient les prêtresses.

    La famille telle que nous la connaissons (père, mère et enfants) n'existait pas,

    pour la bonne raison que les hommes ne savaient pas qu'ils étaient responsables de la grossesse des femmes.

    En effet, comme chaque rapport sexuel ne donnait pas naissance à un enfant, ni les hommes ni les femmes n'avaient fait le lien.

    La sexualité n'était pour eux qu'une source de plaisir.

     

    Les  femmes étaient ainsi respectées, et souvent divinisées, car elles seules transmettaient la vie.

    Elles  donnaient naissance aux fils et filles de la Déesse,

    qui étaient élevés dans la communauté  féminine et étudiaient au sein du temple.

    Dès que les garçons atteignaient l'adolescence, ils allaient rejoindre la communauté des hommes

    pour y apprendre les arts de la guerre et de la chasse.

     

    De son côté, la communauté des hommes était respectée elle aussi,

    mais les hommes, c'est certain, devaient cultiver au fond d'eux, un sentiment d'infériorité :

    ils ne pouvaient donner la vie, donc étaient exclus du temple de la déesse et,

    par voie de conséquence, exclus des pouvoirs divins en général  !

     

    Hommes et femmes prirent peu à peu conscience que les enfants naissaient suite à l'acte sexuel

    (bien qu'il soit probable que cette connaissance, pendant l'ère du matriarcat, fut gardée secrète dans les temples).

    Cette nouvelle connaissance, devenue publique, provoqua un tremblement  de terre dans l'ensemble des consciences.

    La toute puissance de la vie n'était plus attribuée à une divinité,

    mais à un être humain, qui plus est : un homme !

     

    La science était née.

    On n'avait plus besoin des dieux pour garantir la survie de notre espèce.

    Après le pouvoir au féminin vint le pouvoir au masculin.

    Cette époque patriarcale a été qualifiée d'époque de l'épée. Emblème phallique et emblème de guerre.

    La Déesse sacrifiée et dépossédée de tout pouvoir céda sa place au Dieu vengeur.

     

     

    D'après le livre de Patricia d'Angeli

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :