•  

    A Orvaux, Loire Atlantique, une famille a disparu depuis le 16 février.

     

     

     Le pavillon de la famille Troadec, le 24 février 2017 à Orvault (Loire-Atlantique), près de Nantes.

     

    Personne n'a revu Pascal Troadec, 49 ans, son épouse, Brigitte, et leurs deux enfants,

    Sébastien 21 ans, et Charlotte 18 ans.

     

    La famille semble être d'une extrême discrétion.

    Le père a souffert de troubles dépressifs par le passé.

    Le fils, lui, est décrit comme présentant "des fragilités psychologiques".

    Quant à Charlotte, elle ne parle jamais de sa famille selon une amie.

    La jeune femme est décrite comme quelqu'un de "timide, gentil et discret, qui ne ferait de mal à personne, mais pas très bien dans sa peau".

    Leurs portables se sont éteints à tour de rôle entre ce même 16 février au matin, et le 17 au soir.

    Dans une pièce au rez de chaussée, un téléphone portable et ses oreillettes sont maculés de sang. Une paire de chaussettes également.

     

    Les traces de sang retrouvées dans la maison appartiennent au père, à la mère et au fils.

    En revanche, aucune ne correspond à l'ADN de Charlotte, la fille.

     

    Julie, amie de lycée de la fille Charlotte, décrit le frère de celle ci comme quelqu'un qui vit comme dans une bulle.

     Ses tweets  révèlent une mésentente profonde avec  son père.

    En 2012, alors qu'il était lycéen à Orvault, Sébastien Troadec avait proféré des menaces de mort sur un blog.

    L'année suivante, sur un forum de passionnés de jeux vidéo, il avait posté des messages qui traduisaient un mal être.

    L'adolescent écrivait notamment : "La chose que je déteste le plus ? Mon reflet."

    Et un peu plus loin :

    "Qu'est-ce qui me rend triste ? Ma vie."

    Parmi les nombreux messages retrouvés aujourd'hui via Twitter, l'adolescent disait :

    "Si on savait réellement ce qui se passe dans ma tête, on me prendrait pour un fou sans morale."

     

     

    A de nombreux Nantais, cette disparition inexpliquée rappelle l'affaire Dupont de Ligonnès.

    En 2011, la famille avait disparu. Les corps de la mère et de ses quatre enfants avaient été découverts,

    enterrés sous la terrasse de leur maison.

    Xavier, le père, n'a jamais été retrouvé.

     

     

    ======================

    Affaire Troadec : le beau frère a avoué avoir tué les quatre membres de la famille.

     

    Après dix jours d'une enquête qualifiée de "hors norme" par le procureur de la République de Nantes,

    le dénouement semble enfin là.

    Hubert C., le beau frère de Pascal Troadec, le père,

    a avoué en garde à vue avoir tué les quatre membres de la famille en raison

    d'un différend concernant un héritage mal partagé.

     

    Placé en garde à vue dimanche 5 mars au matin en compagnie de la sœur du père de la famille disparue,

    le suspect est passé aux aveux, disant aux enquêteurs avoir tué les deux parents,

    Pascal et Brigitte, 49 ans, et leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans et Charlotte, 18 ans.

     

    Les conditions dans lesquelles ces meurtres ont été commis sont particulièrement "sordides".

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :